JINGJIE – Le Futur de la Préparation Mentale

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Jingjie est un principe développé par les psychologues du sport chinois sur l’entraînement mental. C’est un processus qui permet de d’utiliser des compétences mentales spécifiques sportives au développement personnel d’une personne.

Pour simplifier, entraîner son mental dans le sport permet de développer un ensemble d’habilités mentales utiles dans la vie de tous les jours.

Exemple : la discipline, le goût de l’effort, garder son calme intérieur dans un moment stressant…

Jingjie représente le niveau d’accomplissement le plus élevé d’une personne. Il peut être comparé avec l’accomplissement de soi de la pyramide de Maslow.

C’est le niveau le plus élevé dans la hiérarchie des besoins humains.

Pourquoi une nation s’intéresse à l’accomplissement de soi de ses athlètes ?

En Chine, l’accomplissement de soi d’un athlète peut être un vrai challenge. En effet, le modèle sportif de l’empire du milieu est bien différent du modèle occidental. C’est un système basé sur trois piliers :

  1. Une organisation centralisée : Les sportifs sont pris en charge par l’état. Les entraîneurs et les officiels disposent de budgets pour atteindre les objectifs de la nation. En conséquence, les athlètes ont moins de pouvoir qu’en occident.
  2. Les médailles : elles représentent l’indicateur clé de la performance internationale.
  3. Un environnement semi-ouvert : Les athlètes s’engagent dans un entraînement à temps plein. La vie en communauté permet de garantir la participation aux entraînements, la nutrition et les contrôles anti-dopage.

Cet environnement culturel crée des relations fortes  mais aussi beaucoup de pressions pour les athlètes. Les résultats en compétition sont importants. Chaque athlète porte le poids des attentes du groupe et de ses propres ambitions.

C’est pour répondre à cet environnement culturel que les psychologues du sport ont travaillé sur différentes stratégies d’entraînement mental.

Méditation

Créer l’équilibre mental

 

L’une des stratégies du Jingjie pour aider les athlètes à s’accomplir est l’harmonie des dualités.

Les chercheurs chinois Zhang et Zhang (1)ont proposé huit relations contradictoires pour aider les athlètes dans un environnement exigeant et discipliné.

  • Tension vs Calme
  • Simple vs Compliqué
  • Esprit combatif vs Esprit calme
  • Confiant vs Modeste
  • Entraînement physique vs Entraînement mental
  • Concentration interne vs Concentration externe
  • Payer Vs Gagner de l’argent
  • Objectif à court terme vs Objectif à long terme

L’objectif est d’apprendre à naviguer entre ces états au bon moment.

Si je prends l’exemple des Arts Martiaux, il est important de se concentrer sur les détails pour progresser à l’entraînement (Compliqué).

Par contre, il est nécessaire d’aller à l’essentiel et au plus simple en compétition (Simple).

Un rugbyman a besoin de son esprit combatifpendant la grande majorité d’un match. Mais s’il doit tirer une pénalité au pied dans les dernières secondes du match, il a besoin d’un esprit calmepour se concentrer sur la tâche.

Cette approche de l’équilibre entre les différents états d’esprit d’un athlète est un puissant outil pour développer la flexibilité mentale. Cela permet de naviguer plus efficacement dans un monde en constante évolution.

Pour reprendre l’idée initiale, développer ces habiletés mentales dans le cadre du sport permet également de former des sportifs résilients avec des grandes capacités de savoir-être pour s’intégrer dans la société.

 

Jeux Olympiques de Londres – 2012

 

Les psychologues du sport chinois ont utilisé ce système de dualité sur la maîtrise de soi afin de préparer l’équipe nationale de trampoline pour les jeux olympiques de 2012 à Londres.

Cela leur a permis de développer plusieurs habiletés comme la lucidité, le calme, la flexibilité mentale et une forme de paix intérieure même dans un environnement imprévisible.

 

La paix intérieure

 

Lors d’un grand événement, comme les jeux olympiques, les athlètes subissent beaucoup de pression. Ils doivent maîtriser leurs émotions, leurs pensées et leur corps pour se concentrer sur la tâche et le moment présent.

Culturellement, en Chine, l’équilibre entre le mental et le corps, la connexion avec la nature et le moment présent sont des idéaux philosophiques très présents.

Le Taoïsme, le Confucianisme ou le Bouddhisme ont pour message de se connecter au moment présent, de trouver l’équilibre entre son corps et son mental. Un symbole connu est le cercle du Yin et du Yang.

Yin Yang
Kunming, Chine - 2013

Comment appliquer ces principes ?

Les psychologues Zhang & Li (2) ont effectué une expérience avec des athlètes issus de différents sports comme le trampoline, ski acrobatique et un windsurfer pour préparer les jeux olympiques.

Ils leur ont proposé la pratique de la calligraphie chinoise. Une activité liée à la culture chinoise dans l’esprit de la philosophie Jingjie. 

L’objectif est de développer la concentration, la stabilité émotionnelle, la relaxation et la psychomotricité fine. 

L’idée est de renforcer leur capacité à se calmer et à trouver la paix intérieure mais aussi de renforcer le sentiment de fierté d’être chinois.

Un sentiment important pour des athlètes qui représentent leur pays dans une compétition internationale.

Certains sportifs ont montré un réel intérêt pour cette pratique et ils ont  réussi à calmer leur esprit. Ils ont aussi vu des améliorations dans leur fierté à représenter la Chine.

Au contraire, le Windsurfer n’a pas accroché avec cette pratique trop éloignée de ses mouvements d’entraînement du quotidien.

Pourquoi les chercheurs se sont-ils intéressés autant à cette étude ?

Elle montre l’importance de l’individualité de chaque personne. Avant de mettre en place des programmes et des exercices de préparation mentale, il est fondamental d’observer le sportif, ses besoins et ses intérêts.

Dans l’approche Jingjie, Le facteur personnel et culturel de chaque athlète est un élément indispensable dans la mise en place de l’entraînement mental.

Jingjie

C’est peut-être ça l’essence du principe chinois de l’accomplissement de soi.

Adapter l’entraînement mental, c’est s’intéresser à la culture, la vision du monde, le genre, l’orientation sexuelle et la classe sociale de chacun.

Jingjie est une piste de réflexion pour sortir du schéma dominant de l’entraînement basé sur la performance, la masculinité virile et la compétition.

Jingjie, c’est proposer des programmes personnalisés basés sur un développement personnel optimal.

Un athlète accompli et bien dans sa tête pourra alors viser l’excellence et la performance.

Les médailles sont alors une conséquence du développement personnel de l’athlète.

Des athlètes accomplis et heureux deviennent de meilleurs ambassadeurs  pour leur sport et de meilleurs citoyens pour leur communauté.

Merci pour votre lecture.

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé en préparation mentale, cliquez-ici.

Si vous avez aimé, partagez l’article avec vos amis.

Sources :

Cet article est une synthèse et une analyse d’un extrait du livre :

Advancements in Mental Skills Training, édité par Maurizio Bertollo, Peter C. Terry, Edson Filho. Publié le 23 Juillet 2020 par Routledge.

Section 1 : Theoretical Advancements

8. Cultural codes provide novel strategies for mental training. Yang Ge, Liwei Zhang. (Jingjie)

(1) Zhang,L., &Zhang,K. (2011b). Dialectics for self-control : Approaches to help athletes cope with eight relationships. Journal of Tianjin University of Sport, 26(3), 185-190.

(2) Zhang, L., & Li, M. (2017). You don’t Know when and how mental training will make a difference : A surprise from a windsurfing athlete in Rio. In G. Si, J. Cruz, & J. C. Jaenes (Eds.), Sport psychology : Linking theory to practice : Proceedings of the XIV ISSP World Congress of Sport Psychology (p.18. Sevilla, Spain : International Society of Sport Psychology.